C.A.S.S.P. Fusl

10 mai 2009

tir... tir... BOOOM !

carteFaceA_Francais

carteFaceB_Francais

Posté par CASSP-FUSL à 15:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]


L'étudiant camerounais Rudy Nzimo évite l'expulsion - Article du soir

BELGA

jeudi 07 mai 2009, 17:53
La chambre des mises en accusation de Bruxelles a ordonné jeudi la libération de Rudy Nzimo, cet étudiant camerounais inscrit en dernière année polytech à l'ULB. Privé de liberté depuis le 6 avril, il devrait quitter le centre fermé de Merkplas dans le courant de la soirée.
L'étudiant camerounais Rudy Nzimo évite l'expulsion

D.R.

La chambre du conseil avait ordonné à deux reprises la libération de Rudy Nzimo, mais l'Office des étrangers le maintenait en centre fermé sur base d'une décision du Conseil du Contentieux des étrangers.

Il reste toutefois en séjour illégal et fait l'objet d'un ordre de quitter le territoire, a précisé l'Office des étrangers.

Le tribunal des référés avait confirmé le 23 avril l'ordonnance du président du tribunal de première instance qui suspendait l'expulsion de l'étudiant.

En cas d'expulsion de l'étudiant, l'Office des étrangers risquait une astreinte de 100.000 euros. L'Office refusait de faire entrer l'étudiant en Belgique, estimant que sa carte d'identité est un faux document. Il se base notamment sur les empreintes figurant sur la carte d'identité qui diffèrent de celles de l'étudiant.

Le parquet de Bruxelles a toutefois classé sans suite le dossier de faux et usage de faux.

(belga)

Posté par CASSP-FUSL à 15:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2009

Sans papiers embarqués en ambulance RTBF JT 1 mai 2009

Posté par CASSP-FUSL à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2009

marche de soutien mercredi 6mai 2009, Namur

Depuis plus d'un mois, 25 sans-papiers occupent le sous-sol de la faculté de droit des Facultés universitaires Notre-Dame de la paix, à Namur, pour protester contre des conditions d'existence indignes d'un pays comme le nôtre: insécurité, incertitude, exploitation au travail, invisibilité juridique. Leurs revendications sont claires: l'application de l'accord gouvernemental pris il y a plus d'un an, des critères de régularisation clairs et la fermeture des centres de détention.

Une marche aura lieu de 12h30 à 14h00 le 6 mai prochain, au départ de la Place du Palais de Justice, à l'initiative du comité de soutien des sans-papiers de Namur (CossNam). Elle a pour but de signifier au monde politique et à la population la persistance des revendications et la solidarité des étudiants avec les sans-papiers. Nous voulons dénoncer une réalité inacceptable, souvent ignorée ou esquivée par de nombreux citoyens.

Cette marche est ouverte à tous: étudiants, sans-papiers, citoyens, hommes et femmes politiques. Elle se veut le symbole pacifique d'une cause juste.

Le comité de soutien.

Posté par CASSP-FUSL à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les carnets noirs des centres fermés du CRER

Quelques informations nécéssaires pour comprendre leur existence et les faire bannir de notre société

http://www.lesdoigtsdanslacrise.info/docs/le_carnet_noir_2.pdf

Posté par CASSP-FUSL à 18:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


VISIBLE

réalisation des étudiants de la Cambre - avril 2009

Posté par CASSP-FUSL à 18:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 mai 2009

concert de soutien aux sans papiers et débat

Affiche_sans_papiers__finale_

Adresse: La braise, place saint léonard, 4000 Liège

Posté par CASSP-FUSL à 21:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2009

Manfestation du 1er mai - dans la presse

LA LIBRE BELGIQUE

Les sans-papiers s'invitent à la Fête du 1er mai à Bruxelles

BELGA

Mis en ligne le 01/05/2009

Les festivités du 1er mai place Rouppe, à Bruxelles, ont rencontré vendredi après-midi un franc succès. Quatre cents personnes ont profité de l'événement pour réclamer la régularisation des sans-papiers.

 

Comme chaque année, diverses associations étaient présentes sur le site, dont le CNCD qui y a lancé sa campagne en faveur d'un travail décent. L'ambiance, festive, était rythmée depuis 16H00 par des concerts gratuits. Le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly partage cette année l'affiche avec la chanteuse française Clarika et le musicien belge Tuur Florizoone.

C'est la quatrième fois que la FGTB, les mutualités socialistes et la ville de Bruxelles s'associent pour organiser ensemble ces festivités.

Sur le coup de 16h00, un cortège de quelque 400 manifestants réclamant la régularisation et un droit au travail décent pour les sans-papiers a rejoint la place Rouppe.

Ceux-ci étaient partis en début d'après-midi du boulevard Simon Bolivar, à Schaerbeek, non loin du bâtiment de l'Office des étrangers.

Membres de différents comités de soutien aux sans-papiers créés dans différentes universités et hautes écoles francophones, les manifestants entendaient dénoncer la situation de "semi-esclavagisme" des travailleurs sans-papiers qui vivent dans la crainte permanente d'une expulsion. Plusieurs grévistes de la faim ont participé à la manifestation. Cinq d'entre eux ont dû être emmenés en ambulance à l'hôpital Saint-Jean à Bruxelles, et un sixième vers l'hôpital de Brugmann.

Les manifestants ont à nouveau dénoncé l'attitude "hypocrite" du gouvernement belge, qui a promis une circulaire de régularisation des sans-papiers sans apporter de résultat, ont-ils souligné.

Ceux-ci ont par ailleurs appelé les travailleurs et les organisations syndicales à marquer leur solidarité avec les sans-papiers. "C'est unis et non divisés que les travailleurs de ce pays ont acquis leurs droits. Défendre les plus faibles n'est-il pas le moyen le plus efficace de nous défendre tous? " ont-ils notamment lancés. "Je suis ici pour réclamer des papiers mais surtout pour trouver une dignité. Le travail serait synonyme pour moi de liberté. J'ai suivi durant quinze mois une formation de soudeur à Charleroi. Mais depuis, je suis menacé d'expulsion et je ne trouve pas de travail. Mais quand je vois la mobilisation d'aujourd'hui, je garde espoir" a confié un occupant sans-papiers de l'Université catholique de Louvain-la-Neuve.

Plus tôt dans l'après-midi, une soixantaine de manifestants d'extrême gauche avait également rallié la place Rouppe pour appeler à une "grève généralisée des travailleurs et la séquestration des patrons".

Ces deux manifestations se sont déroulées sans incident.




LE SOIR


Les sans-papiers s’invitent à la Fête du 1er mai à Bruxelles

BELGA

vendredi 01 mai 2009, 19:42

Les festivités du 1er mai place Rouppe, à Bruxelles, ont rencontré vendredi après-midi un franc succès. Quatre cents personnes ont profité de l’événement pour réclamer la régularisation des sans-papiers.

Les sans-papiers s’invitent à la Fête du 1er mai à Bruxelles

Belga

Moureaux et le MOC affirment leur soutien aux sans-papiers

« En cette journée de solidarité, les sans papiers ont notre soutien contre une droite arrogante, pas loin de mener des rafles contre cette population », a affirmé vendredi, le président de la fédération bruxelloise du PS, Philippe Moureaux, en marge des discours prononcés à l’occasion de la Fête du Travail.

Le ténor socialiste bruxellois s’en est pris en particulier à la ministre Open VLD Annemie Turtelbaum, « dont le côté humain est quasi absent et qui ne veut pas appliquer l’accord de gouvernement que son parti avait pourtant signé ».

 La problématique des sans-papiers a par ailleurs figuré en première place dans la prise de parole de Thierry Jacques, président du Mouvement Ouvrier Chrétien, à l’occasion du rassemblement « Cyclo-solidaire » avec les pays du Sud, organisé vendredi durant toute la journée, à Berchem-Sainte-Agathe (Bruxelles).

Thierry Jacques a replacé la problématique des sans-papiers dans le contexte des flux de populations qui tentent de rejoindre l’Europe pour tenter de trouver une vie meilleure au péril de leur vie.

(Belga)

Comme chaque année, diverses associations étaient présentes sur le site, dont le CNCD qui y a lancé sa campagne en faveur d’un travail décent.

L’ambiance, festive, était rythmée depuis 16H00 par des concerts gratuits. Le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly partage cette année l’affiche avec la chanteuse française Clarika et le musicien belge Tuur Florizoone.

C’est la quatrième fois que la FGTB, les mutualités socialistes et la ville de Bruxelles s’associent pour organiser ensemble ces festivités.

Sur le coup de 16h00, un cortège de quelque 400 manifestants réclamant la régularisation et un droit au travail décent pour les sans-papiers a rejoint la place Rouppe. Ceux-ci étaient partis en début d’après-midi du boulevard Simon Bolivar, à Schaerbeek, non loin du bâtiment de l’Office des étrangers.

Membres de différents comités de soutien aux sans-papiers créés dans différentes universités et hautes écoles francophones, les manifestants entendaient dénoncer la situation de « semi-esclavagisme » des travailleurs sans-papiers qui vivent dans la crainte permanente d’une expulsion.

Plusieurs grévistes de la faim ont participé à la manifestation. Cinq d’entre eux ont dû être emmenés en ambulance à l’hôpital Saint-Jean à Bruxelles, et un sixième vers l’hôpital de Brugmann.

Les manifestants ont à nouveau dénoncé l’attitude « hypocrite » du gouvernement belge, qui a promis une circulaire de régularisation des sans-papiers sans apporter de résultat, ont-ils souligné. Ceux-ci ont par ailleurs appelé les travailleurs et les organisations syndicales à marquer leur solidarité avec les sans-papiers.

« C’est unis et non divisés que les travailleurs de ce pays ont acquis leurs droits. Défendre les plus faibles n’est-il pas le moyen le plus efficace de nous défendre tous ? « ont-ils notamment lancés.

« Je suis ici pour réclamer des papiers mais surtout pour trouver une dignité. Le travail serait synonyme pour moi de liberté. J’ai suivi durant quinze mois une formation de soudeur à Charleroi. Mais depuis, je suis menacé d’expulsion et je ne trouve pas de travail. Mais quand je vois la mobilisation d’aujourd’hui, je garde espoir » a confié un occupant sans-papiers de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve interrogé par Belga.

Plus tôt dans l’après-midi, une soixantaine de manifestants d’extrême gauche avait également rallié la place Rouppe pour appeler à une « grève généralisée des travailleurs et la séquestration des patrons ». Ces deux manifestations se sont déroulées sans incident.

(Belga)

Posté par CASSP-FUSL à 10:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

discours d'ouverture de l'AG occupants-etudiants-cirée-soutiens des facultés Saint Louis

Bonjour mes dames mes demoiselles, messieurs :

    Merci de bien vouloir accepter notre invitation ,et qui entre dans le cadre habituel au sein de notre occupation que a chaque fois qu’on a quelques choses de nouveau qui se passe au niveau de la lutte, on a besoin de la discuter avec l’ensemble des gens et institutions qui soutiennent notre cause .

   Comme certains le savent, le fait que d’autres occupations ont eu lieu ce n’était que pour désengorger le nombre très élevé a l’occupation mère qui est L’ULB, il y a eu l’ouverture alors  de la VUB puis  l’UCL ensuite l’occupation de Saint Louis et encore d’autres, je voulais juste vous rappeler que nous avions nos dossiers déposés en communs autant que collectif, et même après que la VUB entame la grève de la faim on s’est dit que il y aura pas une régularisation d’une occupation sans les autres, ensuite l’occupation de l’UlB qui a décidé de continuer son chemin de la grève et qu’on a essayer a mint reprise d’interrompre à cause de la crainte de perdre le soutien du comité d’accompagnement qui nous a toujours porté aide et assistance.

    C’était vraiment très intéressant  pour notre lute de s’ouvrir sur d’autres universités cela nous a permis d’avoir encore plus de soutiens plus de gens qui parle de nous plus d’opportunités de trouver une résolution rapide et efficace a notre problème .plusieurs comités ont étaient crées plusieurs débats ont étaient ouvert, rien ne bouge pour nous les pacifistes, alors qu’on est entrain de voir sous nos yeux que en quelques sorte les autres avaient raison de mener leur combat de leur manière pour arriver a une résolution même s’elle est provisoire et qui exige par après un autre combat d’un autre style .mais cela n’empêche qu’ils ont pu avoir quelque chose alors que nous non .

    L’assemblée de ce soir a été évoqué dans le but d’éclaircir  la situation et de savoir ou on  est vraiment autant que occupation qui réunie les plus anciens de tous les occupants sachant que notre lute organisée a commencé le 4 Novembre .Certaines questions se posent auprès des occupants :

                            1=  Manque d’assistance juridique et le suivis des dossiers des occupants et totalement absent .

                            2= On est ou dans les démarches politique ?

                            3= puisque les occupations ce battent toujours a leurs noms et pour leurs profit alors que nous nous essayions toujours de crée une collision entre les occupations alors que cela  ne pourrait jamais arriver et la preuve c’est que chaque occupation et indépendante des autres lorsqu’il s’agit de négociation avec l’office de la honte .

               

= il faut se concentrer sur l’intérêt de l’occupation que vous adopter et réunir tout nos forces afin de trouver une solution rapide et qui satisfait l’ensemble des composants de la lute.

                            4= Trouver le moyen équitable on employant tout nos dispositifs nos liens pour ouvrir une porte de négociation avec l’office de la honte et c’est le point très important a ce concentrer sur .

                              Enfin je vous remercie tous pour ce que vous fêtes pour les sans papiers et pour le soutien que vous rapportez  pour la cause elle même .                

Abdel

      

Posté par CASSP-FUSL à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]