Depuis plus d'un mois, 25 sans-papiers occupent le sous-sol de la faculté de droit des Facultés universitaires Notre-Dame de la paix, à Namur, pour protester contre des conditions d'existence indignes d'un pays comme le nôtre: insécurité, incertitude, exploitation au travail, invisibilité juridique. Leurs revendications sont claires: l'application de l'accord gouvernemental pris il y a plus d'un an, des critères de régularisation clairs et la fermeture des centres de détention.

Une marche aura lieu de 12h30 à 14h00 le 6 mai prochain, au départ de la Place du Palais de Justice, à l'initiative du comité de soutien des sans-papiers de Namur (CossNam). Elle a pour but de signifier au monde politique et à la population la persistance des revendications et la solidarité des étudiants avec les sans-papiers. Nous voulons dénoncer une réalité inacceptable, souvent ignorée ou esquivée par de nombreux citoyens.

Cette marche est ouverte à tous: étudiants, sans-papiers, citoyens, hommes et femmes politiques. Elle se veut le symbole pacifique d'une cause juste.

Le comité de soutien.